La dysgueusie post-COVID-19 : comprendre et surmonter ce trouble gustatif perturbant


La pandémie de COVID-19 a entraîné de nombreuses séquelles chez les personnes infectées, parmi lesquelles figure la dysgueusie, un trouble de la perception du goût. Ce trouble peut s’avérer très perturbant au quotidien et affecter significativement la qualité de vie. Cet article vise à vous aider à mieux comprendre la dysgueusie post-COVID-19 et vous propose des conseils et astuces pour atténuer ses effets désagréables.

Qu’est-ce que la dysgueusie exactement ?


La dysgueusie est une altération du goût qui modifie la perception des cinq saveurs de base : le sucré, le salé, l’acide, l’amer et l’umami (saveur des aliments riches en protéines). Chez les personnes atteintes, le goût perçu est souvent désagréable, très diminué, ou peut avoir une prédominance marquée pour certaines saveurs comme le sucré, le salé, l’acide, l’amer ou un goût métallique ou de “caoutchouc”.

Premiers réflexes pour atténuer la gêne


Face à ce trouble perturbant, quelques réflexes simples peuvent vous aider à réduire la gêne au quotidien :

  • Maintenez une bonne hygiène bucco-dentaire et rincez-vous régulièrement la bouche, idéalement avec une solution “maison” à base de sel, bicarbonate de soude et d’eau.
  • Évitez temporairement les aliments au goût désagréable et remplacez-les par des équivalents nutritionnels.
  • Osez la nouveauté avec de nouvelles recettes et épices pour contrebalancer les changements gustatifs.
  • Optez pour des aliments tendres, liquides ou en purée, plus faciles à avaler.
  • Servez la nourriture froide ou à température ambiante pour atténuer certains goûts prononcés.
  • Hydratez-vous fréquemment, avec de l’eau plate ou pétillante, et essayez les tisanes.
  • Sucez des bonbons sans sucre ou mâchez du chewing-gum pour chasser le mauvais goût.
  • Créez une ambiance agréable et soignez la présentation de vos plats.

Quand tout semble fade : on mise sur les exhausteurs de goût !


Si vos aliments vous semblent fades et sans saveur, n’hésitez pas à rehausser l’assaisonnement avec des herbes aromatiques, épices, marinades et autres condiments. Ajoutez des touches salées avec du jambon ou du bacon. Alternez de petites bouchées de chaque aliment de votre assiette. Évitez les températures extrêmes.

Le goût métallique, un invité désagréable mais dont on peut se débarrasser
Pour lutter contre cette saveur métallique envahissante, quelques astuces :

  • Utilisez des couverts en plastique ou en bois.
  • Préférez les aliments frais ou surgelés aux conserves.
  • Variez vos sources de protéines (poisson, volaille, œufs, tofu, fromage…).
  • Assaisonnez viandes et poissons de façon relevée avant cuisson.
  • Cuisinez dans des plats en verre, fonte émaillée ou plastique.
  • Limitez chocolat et café.
  • Commencez les repas par un aliment acide (agrume, ananas).
  • Gratinez légumes verts et viandes, ajoutez des sauces.

L’aigreur acide qui fait grincer les dents


Cette perception acide désagréable peut être atténuée en évitant les agrumes et l’ananas, les tomates, les boissons gazeuses, les marinades, le citron et le vinaigre. Incorporez des produits laitiers à vos plats (sauces blanches, gratins) pour adoucir l’acidité.

Trop d’amertume ? On mise sur le sucré et la douceur


Pour contrer un goût amer prononcé, préférez les viandes blanches, poissons, œufs et légumineuses. Évitez le chocolat et le café. Débutez les repas par un aliment acide. Ajoutez un soupçon de sucre dans les plats salés. Accompagnez les légumes de sauces blanches ou gratinez-les. Terminez par des fruits (bananes, poires, dattes…).

La sensation sucrée qui fait tourner la tête


Si vos aliments vous semblent excessivement sucrés, privilégiez les légumes aux fruits. Préparez desserts et entremets sans sucre ajouté. Salez ou acidulez légèrement vos plats pour équilibrer. Pensez à diluer les aliments naturellement sucrés.

Un excès de sel qui donne soif


Lorsque tout semble trop salé, évitez charcuterie, fromages, grignotines salées, soupes déshydratées… Optez pour des produits allégés en sel. Cuisinez sans ajouter de sel et rééquilibrez en ajoutant un peu de sucre.

Conclusion


Bien que déroutante et désagréable, la dysgueusie post-COVID est un trouble que l’on peut surmonter avec les bons réflexes alimentaires et culinaires. En adaptant votre alimentation et en variant les stratégies de rééquilibrage des saveurs, vous pouvez atténuer significativement la gêne et retrouver le plaisir de manger.
N’oubliez pas de surveiller votre poids : une perte peut indiquer que vous ne mangez pas suffisamment. En appliquant les nombreux conseils de cet article et en faisant preuve de créativité, vous parviendrez à mieux vivre avec ce trouble gustatif transitoire. Gardez espoir : votre perception gustative devrait se rétablir progressivement avec le temps.

Share your love

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *